Les VPN gratuits vendent vos données personnelles pour s’enrichir. On compte certaines exceptions, mais la plupart des fournisseurs sont concernés par ces pratiques douteuses.Si vous avez utilisé un VPN gratuit récemment, il est préférable d’opter à changer le mot de passe de vos différents comptes (Mail, Facebook, .…).

Qu’est-ce qu’un VPN ?

Petit rappel.Un VPN, ou Virtual Private Network, est un réseau privé virtuel (comme son nom l’indique) et se présente sous la forme d’une application à télécharger gratuitement ou moyennant quelques euros par mois. Il suffit ensuite de le connecter à son appareil pour le mettre en route. Inutile donc de savoir coder ou d’être un expert en informatique pour se servir d’un VPN !

Quels sont les objectifs d’un VPN ?

De nombreuses personnes utilisent un VPN pour des raisons personnelles ou professionnelles. Ces services permettent de :• Masquer votre adresse IP, c’est-à-dire le numéro d’identification de votreordinateur ou smartphone ;
• Crypter votre trafic Internet, rendant ainsi l’ensemble de vos données personnelles complètement illisibles pour quiconque souhaiterait s’en emparer sans votre consentement.En résumé, un VPN vous permet de naviguer sur Internet en toute sécurité et de devenir anonyme.

Est-ce qu’un VPN enregistre mes données personnelles ?

Les VPN sont principalement utilisés par les internautes pour devenir anonyme sur Internet et protéger leurs données personnelles des hackers. Il parait donc logique de penser que les VPN ne sauvegardent aucune information concernant leurs usagers.Et pourtant…Si vous utilisez un VPN gratuit, mauvaise nouvelle : la plupart des fournisseurs de VPN gratuits reposent en réalité sur le partage ou la vente des données personnelles de leurs utilisateurs.Ainsi, ironiquement, utiliser un VPN gratuit peut s’avérer plus néfaste pour votre confidentialité que de simplement faire confiance à votre fournisseur d’accès internet. La plupart du temps, les fournisseurs de VPN précisent d’ailleurs dans leurs conditions d’utilisation qu’ils s’octroient le droit de partager ou de vendre vos données. Cependant, comme souvent, la plupart des utilisateurs ne prennent pas le temps de lire ces conditions d’utilisation.La vente de données personnelles permet aux fournisseurs de VPN de payer leurs coûts de serveurs, ou tout simplement de s’enrichir. Si vous tenez à votre confidentialité, il est donc préférable d’opter pour un VPN payant ou pour un VPN open source comme OpenVPN, Freelan ou SoftEther pour les utilisateurs avec des connaissances informatique avancées.

Quelles données personnelles sont susceptibles d’être enregistrées par un VPN ?

Difficile de répondre précisément à cette question, puisque chaque VPN a ses propres règles et normes.En réalité, il existe deux types de journaux : les journaux de connexion et les journaux d’activité.

  • Les journaux de connexion :

Les journaux de connexion contiennent des informations basiques sur les usagers. On peut y retrouver notamment :• Les nom et prénom de l’utilisateur ;
• L’adresse mail de l’utilisateur ;
• Le mode de paiement pour l’achat de l’abonnement.Ces données personnelles ne posent, a priori, aucun problème. Et pour cause, les internautes ont fait le choix de les donner au fournisseur VPN lors de leur inscription.

  • Les journaux d’activité :

Les journaux d’activité sont ceux qui soulèvent bon nombre de questions sur l’honnêteté de certains fournisseurs. Heureusement, tous les VPN ne les utilisent pas. Ils regroupent :• L’adresse IP de l’usager ;
• Le temps de connexion au service ;
• Le volume de données échangées par jour ;
• Le détail des sessions ;
• Les adresses IP de destination…Vous l’aurez compris : il s’agit d’une espèce d’historique de l’activité en ligne de l’utilisateur. Ces journaux vont à l’encontre du principe même du VPN et des valeurs de confidentialité, de sécurité et d’anonymat des internautes.

L’entrée en vigueur du RGPD : de quoi rassurer les internautes !

Entré en vigueur courant 2018, le RGPD ou Règlement Général sur la Protection des Donnéesa joué un rôle important dans la sécurisation des informations personnelles des internautes sur le web. Mis en place par l’Union européenne, ce règlement touche toutes les organisations qui stockent, consignent ou partagent les renseignements personnels de leurs utilisateurs en Europe. Par conséquent, les VPN font partie du lot.Selon le texte de loi, toute entreprise doit offrir à ses usagers la possibilité de refuser de communiquer leurs données personnelles. Il est donc dorénavant interdit d’exploiter ces dernières sans l’accord explicite de leurs propriétaires sous peine de sanctions financières pouvant aller jusqu’à 20 millions d’euros.

En Conclusion

En résumé, vous l’aurez compris, il est indispensable d’opter pour un VPN payant… Tout en gardant en tête qu’il peut malgré tout enregistrer certaines de vos données personnelles !Comme dit le proverbe : «Si c’est gratuit, c’est vous le produit !»… Pour générer des revenus, indispensables à toute entreprise, les VPN gratuits se servent de ce qu’ils ont : vos données personnelles ! Après en avoir recueilli certaines comme votre adresse mail, vos informations personnelles, votre historique de navigation ou encore vos transactions en ligne, ils peuvent les exploiter en les vendant à des tiers. Et vous, pauvre internaute ? Votre VPN gratuit n’est plus vraiment utile…Pour savoir si votre VPN enregistre certaines données personnelles (et surtout, lesquelles !), vous n’avez qu’une solution : épluchez consciencieusement les conditions générales de vente de votre fournisseur ! Sans pourtant avoir la certitude que ce dernier fera preuve de totale transparence…


Sources: Bastian L, Charlotte Beydon & Yacouba Baby

Télécharger cet article en PDF

Total Page Visits: 56 - Today Page Visits: 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut fringilla sit ut quis, vel, eleifend accumsan consectetur ut tempus